Virtually real- Virtuellement vraie

Micheline Harvey: Virtual Assistant, real person/Adjointe Virtuelle, mais tout à fait vraie

Look world, I’m letting it all hang out! Hey tout le monde, je n’ai rien à cacher! September 20, 2009

Filed under: Uncategorized — matamich @ 2:55 pm
Tags: , , , , , , , ,

VacuumPinUp Look world, I’m letting it all hang out!

Today’s youth has been born into and grown up with Internet. It is an integral part of their lives. They have blogs, Facebook pages, Twitter accounts, e-mails, avatars and so on. They let it all hang out, just like I used to pour my heart and soul out into my little paper journals, the ones that had the lock and tiny key. Except, they write it all down on the Web, for the entire world to see.

I have told my 16 year old daughter many times not to write anything on Internet that she would not want the whole world to see. I have warned her not to be lulled by the “privacy” options of certain sites, blogs or pages. I have explained how things can be misinterpreted, misused and can come back to haunt you at very inopportune times much later in your life.

Sadly, my advice has not yet impressed her. I notice it when her Facebook status is a long, endless rant with swearwords galore and private details about how angry she is at her boyfriend. Or when her blog picture is a close up shot of the cleavage piercing she got without my permission while running around Old Québec with her best friend.

When you write things on the Web, make sure you don’t mind if the entire world can see it. Take a second to think about how it reflects on you. Is this the image you want to project, or could you use a time out, some deep breathing and a simple rewrite?

 ***

Hey tout le monde, je n’ai rien à cacher!

Les jeunes d’aujourd’hui sont nés et ont grandi avec Internet faisant partie intégrante de leur vie. Ils ont des blogues, des pages Facebook, des comptes Twitter, des courriels, des avatars, etc. Ils se livrent, cœur et âme comme je le faisais jadis dans mes journaux intimes, ceux avec les petites serrures dorées et les minuscules clés. Sauf que les jeunes écrivent tout sur Internet et livrent tout aux yeux du monde entier.

J’ai souvent répété à ma fille de 16 ans de ne jamais écrire sur Internet ce qu’elle ne voudrait pas que le monde entier puisse potentiellement lire. Je l’ai avertie de ne pas se laisser berner par les aspects « privés » de certains sites, blogues ou pages. Je lui ai expliqué comment nos écrits peuvent être mal interprétés, mal utilisés et revenir nous hanter dans des moments très inopportuns de l’avenir.

Elle n’est malheureusement pas très impressionnée par mes conseils et je peux valider ceci lorsque je lis un de ses interminables statuts sur Facebook où elle se défoule avec des jurons et plein de détails intimes alors qu’elle est en colère contre son petit ami. Je peux le voir aussi lorsque sa photo de blogue est un gros plan de son piercing de décolletage qu’elle s’est fait faire sans ma permission alors qu’elle était en cavale dans le Vieux Québec avec sa meilleure amie.

Lorsque vous écrivez sur le Web, assurez-vous d’être confortable avec le fait que le monde entier puisse vous lire. Prenez du temps pour penser à l’image que vous projetez. Est-ce bien ce que vous voulez diffuser ou avez-vous besoin d’un temps de pause, de quelques profondes respirations et d’un peu de travail d’édition?

Advertisements
 

Collaboration not competition/La collaboration, pas la compétition September 9, 2009

collaboration Let’s work together

Business is an area where competition seems to be the way to go and yet, I disagree. Perhaps it is because the Virtual Assistance business is largely made up of women? Perhaps it is because people have finally learned their lesson and realize that it is better to work together than to compete?

I think that a good VA should collaborate with colleagues, become part of a network or group and learn to enjoy helping other VAs, recommending them, working with them, without having to worry about stolen clients, missed opportunities or the dreaded competitive attack of another VA.

I don’t want to put other VAs out of business, take their clients and projects from them or focus all my energy into convincing everyone that I am better than the rest. I believe in myself. I believe that we each have our niche(s), our talents and our style. I believe that there is enough work out there for all good VAs to make a living and enjoy teaming up when possible.

I believe in collaboration, not competition.

***

Travaillons ensemble

Les monde des affaires en est un où la compétition semble être chose commune et pourtant, j’ose exprimer mon désaccord. C’est peut être parce que le domaine de l’Assistance Virtuelle est largement dominé par les femmes? Ou alors les gens ont enfin compris la leçon et se rendent compte qu’il est beaucoup mieux de collaborer que de faire compétition?

Je crois qu’une bonne adjointe virtuelle devrait collaborer avec ses collègues, faire partie d’un réseau ou d’un groupe et apprendre à aider les autres AVs, recommander leurs services, travailler avec elles et ce sans avoir à craindre les clients volés, les occasions ratées et l’attaque sournoise d’une autre AV.

Mon objectif n’est pas de forcer d’autres AVs à fermer leurs portes, ni de prendre leur clients et/ou leurs projets et encore moins de concentrer toutes mes énergies à tenter de convaincre tout le monde que je suis meilleure que les autres. Je crois en moi. Je crois fermement que nous avons toutes nos spécialités, nos talents et notre style. Je crois qu’il y a suffisamment de travail pour que toutes les bonnes AVs puissent gagner leur vie et avoir le plaisir de travailler en équipe quand l’occasion se présente.

Je prône la collaboration et non la compétition.

 

Plain Truth – La pure vérité by/par Jodi Picoult September 2, 2009

Plain Truth (Jodi Picoult)

The discovery of a dead infant in an Amish barn shakes Lancaster County to its core. But the police investigation leads to a more shocking disclosure: circumstantial evidence suggests that eighteen-year-old Katie Fisher, an unmarried Amish woman believed to be the newborn’s mother, took the child’s life. When Ellie Hathaway, a disillusioned big-city attorney, comes to Paradise, Pennsylvania, to defend Katie, two cultures collide – and for the first time in her high profile career, Ellie faces a system of justice very different from her own. Delving deep inside the world of those who live “plain”, Ellie must find a way to reach Katie on her terms. And as she unravels a tangled murder case, Ellie also looks deep within – to confront her own fears and desires when a man from her past re-enters her life. (Source: Washington Square Press).

This story, inspired by the many cases of young women giving birth in secret after concealing their pregnancies and then abandoning or possibly even harming the baby, has an even more intriguing twist, as it is set in an Amish context. Various psychological aspects are touched in this poignant story, to the point where the reader no longer knows what to believe. Denial, anguish, being different and yet belonging, freedom, love, the realisation that things have gone too far and the fear that there is no way out, all this is described and told with talent, compassion and a true understanding of the Amish people. The ups and downs of the trial are set against the many changes in the life of the attorney who must defend the young girl who is accused of killing her own baby.

Another thought provoking Jodi Picoult masterpiece.

 

I rate this book 4.5 out of 5 stars.

***

La pure vérité (Jodi Picoult)

La découverte d’un bébé mort dans la grange d’une famille Amish va violemment secouer le comté de Lancaster. Mais l’enquête policière révèle quelque chose d’encore plus étonnant: des preuves qui laissent croire que ce serait Katie Fisher, une jeune femme célibataire de 18 ans de la communauté Amish, qui serait la mère de cet enfant et qui l’aurait tué. Lorsque Ellie Hathaway, une avocate désillusionnée de la grande ville arrive à Paradise, Pennsylvanie pour assurer la défense de Katie, leurs deux cultures se rencontrent, et pour la première fois dans son éminente carrière, Ellie doit faire face à un système de justice qui est bien différent du sien. Forcée à se plonger au cœur de la vie “ordinaire” des Amish, Ellie doit trouver comment atteindre Katie et, alors qu’elle tente de comprendre ce cas complexe de meurtre, Ellie doit également regarder tout au fond d’elle-même et confronter ses propres peurs et désirs lorsqu’un homme issu de son passé resurgit dans sa vie. (Traduction libre de la Source: Washington Square Press).

Cette histoire, inspirée par les nombreux cas de jeunes filles dissimulant leur grossesse pour ensuite abandonner ou se débarrasser de leur bébé a une tournure encore plus intrigante puisqu’elle se passe dans un contexte Amish. On visite une panoplie d’aspects psychologiques complexes dans cette émouvante histoire, à un point tel que le lecteur ne sait plus ce qu’il doit croire. Le déni, le désespoir, le fait d’être différent tout en faisant partie d’une communauté de gens, la liberté, l’amour, la réalisation subite que les choses sont allées trop loin et qu’il n’y a plus d’issue, tout ceci est décrit et raconté avec talent, compassion et une véritable compréhension de la communauté Amish. Les hauts et les bas du procès se jouent en parallèle avec les changements dans la vie de l’avocate qui doit défendre la jeune fille accusée d’avoir tué son propre bébé.

Un autre chef d’œuvre de Jodi Picoult qui nous porte à réfléchir.

Je donne 4.5 étoiles sur 5 à ce roman.