Virtually real- Virtuellement vraie

Micheline Harvey: Virtual Assistant, real person/Adjointe Virtuelle, mais tout à fait vraie

Entrepreneur-client, a mindset/Entrepreneur-client, une manière de penser November 14, 2009

BusinesswomanI love being a Virtual Assistant and having my own business but switching from an employee-boss mindset to an entrepreneur-client mindset was not easy. In fact, I believe that I still have some work to do in this area.

But I do enjoy being my own boss.

Recently, a former employer and regular client of my Virtual Assistance business asked me to work on site part time for a few flexible hours every week. I took this as a compliment and as a testimony to the work that I had done for this employer over the past few years. I was not ready to give up my freedom and move back into an office environment. On the other hand, I have the utmost admiration and respect for this person and for his achievements. I saw this as an opportunity.

The trick is to treat this part time job the same way I treat all my work projects with my clients. I need to concentrate on the entrepreneur-client mindset and make it work in this situation.

In doing this, I realized that in reality, every employee should approach their job with this mindset because when you treat your employer like a client, and you approach your work like a project that reflects on your business, reputation and service, you become far more productive, far more proactive and an all-around better employee.

My part time job is not a job, it is an on-site client.

***

J’adore mon métier d’adjointe virtuelle. J’aime le fait d’avoir ma propre entreprise bien que le fait de passer d’une situation d’employée-patron à entrepreneur-client n’ait pas été de tout repos. Je crois en fait qu’il me reste encore du chemin à faire à ce niveau.

Mais j’adore être mon propre patron.

Récemment, un ancien employeur et client de mon service d’assistance virtuelle m’a demandé de travailler pour lui à temps partiel à raison de quelques heures flexibles par semaine, sur place. J’ai pris cette demande comme un compliment et un témoignage du travail que je lui avais déjà fourni au cours des dernières années. Je n’étais pas prête à sacrifier ma liberté et à réintégrer un environnement de bureau. Par contre, j’ai énormément d’admiration et de respect pour cet individu et pour ses réalisations. J’ai donc vu cette situation comme une opportunité.

Le truc, c’est d’en arriver à traiter ce travail à demi-temps comme tous mes projets avec mes clients de pige. Je dois me concentrer sur l’attitude entrepreneur-client afin que cette situation soit une réussite.

En adoptant cette attitude, je me suis rendue compte qu’en réalité, tout employé devrait considérer son emploi de cette façon, car lorsqu’on traite un employeur comme un client et qu’on accomplit son travail comme un projet qui sera le reflet de notre entreprise, réputation et de nos services, on devient bien plus productif, proactif et un meilleur employé.

Mon demi-temps n’est pas un emploi, c’est un client pour qui je travaille sur place.

Advertisements
 

One Response to “Entrepreneur-client, a mindset/Entrepreneur-client, une manière de penser”

  1. […] la solution. Et il y a des occasions comme celle d’aujourd’hui, quand je lis un billet sur le blogue de Micheline Harvey qui résume parfaitement bien ma pensée.  Merci les filles […]


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s