Virtually real- Virtuellement vraie

Micheline Harvey: Virtual Assistant, real person/Adjointe Virtuelle, mais tout à fait vraie

Nouvelle orthographe ou quand une langue est un peu trop vivante? March 29, 2011

J’ai récemment partagé quelques trucs et règles provenant de la nouvelle orthographe. Mon métier fait que je dois être au courant de ces nouvelles règles et les suivre. Par contre, je m’interroge sur la pertinence de certains changements, surtout lorsque l’Office de langue française nous confirme que les deux graphies (ancienne et nouvelle) doivent être acceptées et ne peuvent être considérées comme des erreurs, et ce pour un temps indéterminé.

Il me semble que ceci en ajoute beaucoup au travail des enseignants, des réviseurs, des traducteurs, des vérificateurs, des rédacteurs, en fait de toute personne qui se doit de livrer des textes impeccables.

J’ai décidé qu’il était mieux pour moi de suivre la nouvelle orthographe. Sinon, de quoi aurais-je l’air? D’une informaticienne qui refuse de changer son vieil ordinateur dinosaure car elle se considère « traditionnelle » ? Avouez que ça ne fait pas bien sérieux. Et pourtant, l’ancienne graphie plus traditionnelle n’est pas fautive. C’est un peu confus.

Finalement, je trouve que cette nouvelle orthographe rend mon travail également plus difficile.

Je suis réticente envers certaines nouvelles graphies. Le mot ognon par exemple, je suis incapable de le voir sans avoir l’irrésistible envie de le corriger. Le mignon petit chapeau sur le i et le u, je m’ennuie de lui! Et je ne vous parle même pas de cèleri, iglou ou nénufar. Ouf!

Est-ce qu’une langue peut être un peu trop vivante?

Advertisements
 

La nouvelle orthographe et l’enseignement March 27, 2011

Situation au Québec

Sur son site, l’Office québécois de la langue française écrit : « Que les enseignants choisissent d’enseigner l’orthographe nouvelle ou traditionnelle, ils doivent accepter les deux graphies, et ce, pour une période indéterminée, puisque aucune des deux formes ne peut être considérée comme fautive présentement. »

Le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a par ailleurs diffusé en octobre 2009 une note selon laquelle « à la suite d’une décision des autorités ministérielles, les élèves qui utilisent les graphies traditionnelles ou les nouvelles graphies ne seront pas pénalisés dans le contexte des corrections effectuées par le ministère ».

 Source : la rédaction du site orthographe-recommandee.info*.

 

Irregardless – Good grammar, it’s hot! March 13, 2011

I think good grammar is important and attractive! As a VA, it is part of my job to notice grammar, spelling and the proper use of words. Common mistakes can do serious damage to an otherwise stellar reputation. Think about the image you project and proofread, do some research, look it up…or ask me!

I will share some basic rules and talk about common mistakes over the next few weeks.

Rule 10.  Irregardless

Regardless of what you may read or hear people say, irregardless is an unnecessary and illogical substitution for regardless.

For some strange reason, this hideous word has slipped into the English language. Think for a second about the logic behind the construction of the word irregardless: The prefix ir– means “the absence of,” and the suffix –less means “the absence of.” Is it really necessary to indicate the absence of regard twice? I think not.

Remember that regardless is a complete word on its own without the redundant ir– at the beginning.

 Source: www.grammarerrors.com