Virtually real- Virtuellement vraie

Micheline Harvey: Virtual Assistant, real person/Adjointe Virtuelle, mais tout à fait vraie

Being a VA is not for everyone – Le métier d’AV n’est pas pour tout le monde June 10, 2011

I love being a VA although I must admit that when I first thought about doing this, I did not realize everything it involved, including the administrative side, the PR, networking, keeping my books in order, making sure my paperwork and dues are paid to the government on time, building a team to support me, working ON my business as well as IN my business.

It also takes a particular type of person to be able to work from home and have the necessary discipline, energy and organization to pull it off. Someone who is not easily distracted by the lovely weather, an interesting television show, the daily shenanigans of their family and friends, or the overwhelming desire to be gardening, biking, reading, baking, etc.

Lately, I’ve heard many people expressing the desire to become “virtual” like me. They want to work from home and have their own freelance business. They want to be able to do what they want, when they want, and be their own boss.

Well, not just anyone with a computer and Wi-Fi can do this job.

Do they have experience and expertise? Are they an expert in a particular field or niche? Do they have what it takes to run a business? Can they deal with the ups and downs of freelance work and unstable earnings? Can they deal with clients? Can they deal with having no benefits, no paid vacation, not being eligible for unemployment? Do they have an entrepreneur mindset? Do they think that friends will send them work or that projects will just appear without much effort at all?

Not just anyone can be a VA or be happy doing this type of work. People who think that a VA business will run itself and that work will just appear with no effort are in for a rude awakening.

The funny thing is that I see more of these wannabes when the summer arrives. I think they believe that working from home is some kind of vacation, which is somewhat insulting for all the hardworking VAs for whom it is difficult  to even schedule a vacation at times.

***

Le métier d’AV n’est pas pour tout le monde

J’adore être une adjointe virtuelle. Je dois cependant admettre que lorsque j’ai initialement songé à faire ce travail, je ne réalisais pas l’ampleur de ce que j’aurais à faire, incluant le côté administratif, les relations publiques, le réseautage, la comptabilité, les remises au gouvernement qui doivent être faites à temps, le suivi des papiers importants, me bâtir une équipe de collaborateurs, le fait de travailler SUR mon entreprise et non seulement DANS mon entreprise.

Pour travailler de la maison il faut avoir de la discipline, de l’énergie et un bon sens de l’organisation. Il ne faut pas se laisser facilement distraire par la belle température, une émission de télé intéressante, les déboires quotidiens de la famille et des amis, ou le désir irrésistible d’aller jardiner, faire du vélo, lire, cuisiner, etc.

Récemment, j’entends plusieurs personnes exprimer le désir de devenir « virtuelles » comme moi. Elles veulent travailler de la maison et avoir leur propre entreprise de pige. Elles veulent pouvoir faire ce qu’elles veulent, quand elles le veulent, et être leur propre patron.

Il ne suffit pas d’avoir un ordinateur et un réseau sans fil pour bien performer en tant qu’AV.

Ont-elles toutes l’expérience et l’expertise nécessaires pour le faire? Sont-elles expertes dans un domaine particulier ou une spécialité? Savent-elles comment gérer une entreprise? Peuvent-elles bien composer avec les hauts et les bas de projets et de revenus instables? Peuvent-elles composer avec les clients? Peuvent-elles composer avec le fait de ne plus avoir de bénéfices marginaux, ne plus être éligibles à l’assurance-emploi, ne plus avoir de congés payés, etc.? Ont-elles une personnalité d’entrepreneure? Pensent-elles que les ami(e)s vont leur fournir du travail ou que les projets apparaitront sans effort?

Ne s’improvise pas adjointe virtuelle qui le veut. Ce travail ne peut pas rendre tout le monde heureux. Celles qui croient qu’une entreprise d’AV se gère toute seule et que les projets arriveront comme par magie auront un réveil plutôt brutal.

Ce qui me fait rire, c’est la recrudescence de ces AVs en devenir lorsque l’été arrive. Je crois qu’elles pensent que travailler de la maison c’est comme des vacances. C’est un peu insultant pour toutes les AVs qui travaillent très fort et ont même parfois de la difficulté à fixer des vacances.

Advertisements
 

One Response to “Being a VA is not for everyone – Le métier d’AV n’est pas pour tout le monde”

  1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. Devenir AV, ça demande non seulement de la discipline, mais un bon moment de réflexion et ensuite, de la persévérance! On ne prend pas cette décision sur un coup de tête, les enjeux sont trop importants.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s