Virtually real- Virtuellement vraie

Micheline Harvey: Virtual Assistant, real person/Adjointe Virtuelle, mais tout à fait vraie

Big decision number 3 – Not worrying about what other people think February 10, 2013

decision-dice599726_10150972044743911_520177538_n

I had an AHA moment during my recent trip to Cuba in January, when I turned to my husband and said “That’s it! That is my Big Decision Number 3. Please remind me to blog about this when we get back.” Well, of course either he completely forgot or he wasn’t really listening (I vote for option 2), and I really need to carry a pen and paper around or something so I can write, even when I’m on a tropical vacation, because whatever it was slipped my mind as well.

Of course, at the moment I was still angry at him for acting like a toddler and having a temper tantrum about an outing we were supposed to book while on vacation, so perhaps it wasn’t really a Big Decision, but more an immediate reaction to the situation.

No matter, Big Decision Number 3 snuck up on me on its own, perhaps with the help of Big Decisions 1 and 2 that required much effort on my part and are still ongoing. This time, it was natural.

Big Decision Number 3 is not to worry about what other people think, or at least worry less about it. Not that I am obsessed with what other people think. I’m able to be silly, even in public, laugh at myself and I’m not that easily embarrassed. But I have always been self-conscious, and believed that people watch me and see just about everything that I do. In reality, most people are quite oblivious to what is going on around them. Unless it involves them directly, they mostly don’t give a crap.

This may sound silly, but feeling like this has kept me from trying or doing many things, and I’m sure I missed out on quite a few opportunities specifically because of this tendency to be so self-conscious, unsure, much too preoccupied with what other people might think, and afraid.

Well, today I can honestly say that I don’t feel like people are watching me. Also, I don’t really care what they think if they are looking at me. I had proof of that just last week when I brought my lunch to the research center on Tuesday and the only plastic bowls that I had to mix my oatmeal and my soup in were a Carmen Campagne bowl for little kids and a Disney Princess bowl, both very flashy and ridiculously juvenile. Normally, I would have waited for the staff kitchen to be empty to prepare my meals and wash my bowls. This time I didn’t even give it a thought. I marched right into the full staff kitchen and did my thing in full view of all the young lab employees, without a care in the world. I OWNED my silly kid bowls and did not care.

This may seem like nothing to you, but it was a significant step forward for me.

As a reminder:

Big Decision 1: Severing ties with a major client.

Big Decision 2: Letting go.

Big Decision 3: Not worrying about what other people think.

Stay tuned for Big Decision Number 4!

Advertisements
 

Les personnes toxiques February 8, 2013

ToxiqueLe pervers narcissique n’est pas celui qui va vous coincer seule dans un coin pour vous voler un baiser, ni celui qui va vous interpeller tard le soir, histoire de tenter de vous séduire. Au contraire, le pervers narcissique n’a qu’une seule idée : tout ramener à lui, tout en considérant l’autre comme un objet que l’on peut consommer et jeter.

Ce type de personne réussit et se retrouve souvent même à la tête de compagnies de prestige, qui brassent de grosses affaires.  Elle s’est rendue où elle est car elle croit en elle au détriment de tous les autres. Aucune opinion n’est valable sauf la sienne, et parfois celle des autres, à condition qu’elle soit identique à la sienne.

La personne toxique divise pour régner. Bien qu’elle crée un sentiment de peur autour d’elle en espérant entretenir une espèce de caractère intouchable, elle évite généralement toute confrontation sérieuse et a tendance à prendre des décisions en l’absence des personnes concernées et à faire passer les messages difficiles ou délicats par d’autres. Cette personne sera introuvable lors de mises à pied massives, conflits de haut niveau, congédiements, crises dans son environnement.

Cette personne sera flatteuse un jour et insultante le lendemain, parfois même à l’intérieur d’une même journée, ou d’une même heure. Elle changera d’idée à la dernière minute, reviendra sur ses décisions, ne respectera pas les suggestions des autres, même si elle finit par faire exactement ce qu’ils ont recommandé au départ. Elle s’appropriera les idées des autres, ne se présentera pas à des réunions où elle sait qu’elle devra se justifier (et ce souvent sans avertir les autres participants de son absence). Cette personne remettra souvent des décisions à plus tard, sans raison valable.

Les personnes toxiques et narcissiques se protègent entre elles et se reconnaissent. Elles ne croient pas que les employés ont des droits, font des demandes exagérées, exigent la perfection de leur équipe alors qu’elles font régulièrement des erreurs et omissions mais ne les admettent jamais.

Ce type de leader n’est pas bon pour l’entreprise car en bout de ligne, son but ultime est de s’approprier le travail, les efforts et le succès des autres sans leur donner l’encouragement, la confiance et la reconnaissance mérités.

Il est parfois possible de travailler à long terme ou d’être en relation avec une personne perverse et narcissique, mais généralement on y laisse beaucoup de nous.

Vaut mieux vérifier les principales caractéristiques de ces personnalités toxiques afin de pouvoir juger de leur niveau de dangerosité et de la distance à garder. Selon Isabelle Nazare Aga (auteur du livre « Les manipulateurs sont parmi nous », il existe 30 critères pour reconnaître un personnage manipulateur dangereux :

1. Il culpabilise les autres au nom du lien familial, de l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle

2. Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes

3. Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins, ses sentiments et opinions

4. Il répond très souvent de façon floue

5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments selon les personnes ou les situations

6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes

7. Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits, qu’ils ne doivent jamais changer d’avis, qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et questions

8. Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge

9. Il fait faire ses messages par autrui

10. Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner

11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne

12. Il ignore les demandes même s’il dit s’en occuper

13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins

14. Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert

15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation

16. Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion

17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire en sa supériorité

18. Il ment

19. Il prêche le faux pour savoir le vrai

20. Il est égocentrique

21. Il peut être jaloux

22. Il ne supporte pas la critique et nie les évidences

23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres

24. Il utilise souvent le dernier moment pour ordonner ou faire agir autrui

25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses attitudes répondent au schéma opposé

26. Il flatte pour vous plaire, fait des cadeaux, se met soudain aux petits soins pour vous

27. Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté

28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d’autrui

29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions probablement pas faites de notre propre gré

30. Il fait constamment l’objet des conversations, même lorsqu’il n’est pas là

Lorsque vous retrouvez la plupart de ces caractéristiques chez un employeur, un amoureux, un ami ou une personne de votre entourage, il vaut mieux vous en éloigner, histoire de sauver votre peau, votre estime de soi et ultimement, votre carrière.

Car la vie est trop courte pour s’entourer de personnes toxiques!